UrbanX

intro

jeudi 23 juin 2011, par Matt, Maxens

Nous traversons usines en friche ou manoirs défraîchis. La poussière se joue de la lumière qui la fait danser. La végétation est reine, et croit au fil de l’eau qui s’infiltre. Ici, dans ces Vestiges Modernes, le temps semble s’être arrêté pour ne pas retirer les dernières marques de noblesse de ces royaumes obscurs.

La photographie, qui n’est autre, étymologiquement qu’une « écriture de la lumière » invente à son tour, grâce à ces vestiges modernes, une relation inédite entre l’ennui et la solitude qui guettent chaque lieu.

P.-S.

Nous traversons usines en friche et hangars défraîchis. La poussière y est reine et la lumière la fait danser. La végétation se joue du béton, et croit au fil de l’eau qui s’infiltre. Ici un amas de métal, là une brèche dans le mur, comme autant de marques de noblesse dans ces décors aux allures de royaume.

Il serait dommage que cette facilité à faire naître à notre guise nous fasse oublier si vite ces édifices, à l’architecture aussi unique qu’intrigante

Notre activité consiste à visiter des lieux , à l’écart du regard du grand public. Nous présentons ici nos photos d’explorations urbaines ou urbex, nous arpentons différents milieux urbains : usines désaffectés, hôpitaux, maisons abandonnées etc.. Lors de nos séances, nous prenons garde à surtout ne rien détériorer et à garder les lieux dans l’état dans lesquels nous les avons trouvés, telle est notre vision de cette pratique.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0